Vue aérienne de l'entreprise de menuiserie G.Martin à Bouillé Loretz

L’art de la fermeture et de l’ouverture... à la française

Qu’il s’agisse de neuf ou de rénovation, d’habitat individuel ou collectif, toutes les solutions G.MARTIN savent parfaitement s’adapter tant en termes techniques qu’économiques.

En maîtrisant sa production avec des matériaux et des accessoires rigoureusement sélectionnés, G.MARTIN fait de la qualité son objectif permanent.

Cette recherche de qualité se manifeste également par la réactivité, la souplesse de fabrication, l’écoute client...

En un mot, G.MARTIN conçoit et réalise menuiseries et fermetures “belles à vivre”.

1946 : M. Gilbert Martin, artisan-menuisier crée, à Bouillé-Loretz (79), son entreprise.
1960 : il s’engage dans la voie de la spécialisation et va déployer son expertise autour de la fabrication de fermetures, de persiennes bois, de portes de garages.

La décennie des années 70 voit l’arrivée des volets roulants traditionnels ainsi que du PVC, matériau innovant, qui va progressivement être utilisé pour l’ensemble des productions.

1984 : la menuiserie PVC complète la gamme de fermetures.

1988 : M. Gilbert MARTIN se retire et M. Dominique MINGRET, Dirigeant de la SA G.MARTIN, va pérenniser l’entreprise tout en s'attachant à fabriquer des produits de haute qualité grâce à la compétence de collaborateurs impliqués et expérimentés.

1994 : c’est au tour de la menuiserie Aluminium d’être fabriquée par les ateliers de l’entreprise.

2004 : l'entreprise investit plus de 1,5 million d'euros dans son agrandissement et dispose dorénavant de plus de 5000 m² de surface d'atelier et de stockage.

2007 : l'entreprise, devenue SAS G.MARTIN, maintenant bien présente dans tout l'ouest, diffuse également sur l’ensemble de la France. Elle fabrique plus de 25 000 portes, fenêtres et volets différents chaque année.

2008 : poursuivant sa politique de développement, l'entreprise réalise un investissement de plus de 350 000 € afin d'augmenter sa capacité de production et de moderniser son outil de travail.

2011 : la politique d'investissements s'intensifie. Ainsi, depuis 2004, les investissements en bâtiments et outillages industriels se montent à plus de 2,5 millions d'euros, dont plus de 80.000 € consacrés au seul développement informatique.

2014 : Pierre-François MINGRET succède à son père et s’attache, avec la même volonté de pérennité et de croissance, à continuer à développer une fabrication française de qualité et innovante.