Un marché de 3 millions d’euros pour G.MARTIN

Share Button

Après plusieurs années de développement en secret, l’entreprise G.MARTIN a pu signer un contrat de 3 millions d’euros, aujourd’hui, avec la Marine Nationale.

« C’est un contrat qui démontre la qualité de notre fabrication » assure Pierre-François MINGRET, Président de la société.

Le contrat porte sur la fourniture de 400 fenêtres PVC destinées à équiper les 10 sous-marins français.

L’amiral Philippe Souleau témoigne : « Les fenêtres G.MARTIN sont de loin les plus étanches du marché. Elles vont changer la vie de nos sous-mariniers« .

Image de synthèse du projet

Jérôme Coulet, responsable techniques du projet, au sein de la Marine Nationale, confirme : « Grâce aux fenêtres G.MARTIN, nos sous-mariniers vont enfin perdre leur teint blafard. Il pourront prendre la lumière du soleil lorsque le sous-marin fera surface, un réel progrès ! Mais surtout, il sera maintenant possible d’aérer le sous-marin pour y faire entrer un parfum d’iode plus agréable que celui d’un équipage enfermé !« 

La finition Aborescia, permise grâce à une enveloppe supplémentaire du gouvernement, permettra aux marins de retrouver le toucher du bois dans cet univers métallique.

Le commandement militaire, outre le confort accru à bord, voit dans les fenêtres G.MARTIN un atout stratégique de premier ordre. En effet, le commandant Gérard Mouiller se dit « certain que ces fenêtres permettront de pouvoir observer l’ennemi et mieux ajuster les tirs de torpilles en cas de combat engagé ».

On imagine déjà la supériorité technique face à, par exemple, un sous-marin suisse !

Le secret est donc de mise sur ce qui donne à ces fenêtres une étanchéité sans égale. Un accord de confidentialité a d’ailleurs été signé entre G.MARTIN et la Marine Nationale. Pierre-François Mingret explique cependant qu’un transfert de technologie, prévu au contrat, permet dès aujourd’hui de faire bénéficier l’ensemble des fenêtres G.MARTIN d’une étanchéité remarquable. Il précise d’ailleurs « Nos fenêtres sont tellement performantes que nos ingénieurs travaillent sur un prototype de baie coulissante pour sous-marin, afin de faciliter les sorties en extérieur par 3.000 mètres de fond ».

Le « Terrible », fleuron de la flotte, se prépare déjà à recevoir ses nouvelles fenêtres. Un sentiment de fierté s’empare déjà probablement de tout le nord Deux-Sèvres à la suite de cette excellente nouvelle !

[Mise à jour du 2 avril 2019]
Il s’agissait bien évidemment d’un gros poisson. Rendez-vous dans un an.